C’est à ça que ressemble une oreille de corbeau, et ça nous fait peur

Lorsqu’il est question d’oreilles d’oiseaux, vous avez probablement eu l’une des deux pensées suivantes : soit vous avez supposé que les oreilles des oiseaux étaient des trous minuscules et discrets comme ceux des serpents, soit vous n’avez jamais vraiment pensé aux oreilles des oiseaux.

L’option secrète n°3 ici est que vous savez exactement à quoi ressemblent les oreilles des oiseaux, auquel cas il est temps de passer à autre chose, il n’y a rien à voir ici.

Mais pour ceux d’entre vous qui n’aiment pas ce qui se passe sur la photo ci-dessus, nous sommes d’accord avec vous. Nous avons passé toute notre vie à ne pas savoir à quel point les oreilles des oiseaux sont scandaleuses.

La vidéo ci-dessous, postée par Olly Peckar, un bénévole formé à la manipulation des corbeaux, montre un corbeau très heureux qui se fait gentiment caresser pendant qu’Olly expose son oreille sous ses plumes.

Disons que nous ne nous attendions pas à quelque chose d’aussi… grand ?

Les oreilles des oiseaux n’ont pas de pavillon externe comme celles des humains, mais elles ont une cochlée interne comme la nôtre, sauf qu’elle n’a pas la forme d’une spirale, elle est plutôt droite.

Les oiseaux sont connus pour leur sens aigu de l’ouïe, ainsi que pour leur capacité à déterminer si un son provient du dessus, du dessous, de derrière ou d’à côté d’eux.

Quelle que soit la source, un oiseau est capable de la localiser, et ce sans structure auditive externe comme celle des mammifères.

Les scientifiques n’ ont compris que récemment comment ils s’y prennent et il s’avère qu’au lieu d’une oreille externe, les oiseaux utilisent toute leur tête pour détecter l’emplacement des ondes sonores entrantes.

“Comme les oiseaux n’ont pas d’oreille externe, on a longtemps pensé qu’ils étaient incapables de différencier les sons provenant de différentes altitudes”, explique Hans A. Schnyder, de la Technische Universität München, en Allemagne.

“Mais une femelle merle devrait être capable de localiser le compagnon qu’elle a choisi, même si la source de la sérénade se trouve au-dessus d’elle”

En 2014 déjà, Schnyder et son équipe ont étudié la capacité auditive de trois espèces d’oiseaux – corbeau, canard et poulet.

Ils ont constaté que les oiseaux étaient capables d’identifier les sons provenant de différents angles d’élévation grâce à leur tête légèrement ovale, qui semble traiter les ondes sonores d’une manière similaire aux oreilles externes des mammifères.

Il s’avère que les oiseaux reçoivent différents sons à différents volumes, ce qui les aide à déterminer la direction générale de la source.

Les sons provenant du même côté que l’oreille frappent le tympan à une certaine fréquence, mais une fois qu’ils ont traversé la tête et atteint le tympan de l’autre côté, ils sont enregistrés à une fréquence différente.

“Les différences de tympan permettaient au cerveau de l’oiseau de déterminer si le son provenait d’en haut, d’en bas ou au niveau de l’oiseau”, explique CBC News. “Cela signifie que la tête de l’oiseau était capable de réfléchir, d’absorber ou de diffracter les sons.”

Vous pouvez lire le compte rendu de l’expérience ici.

Oh et si vous pensiez que ce gif de corbeau était inquiétant, vous devriez probablement savoir que vous pouvez voir l’œil d’un hibou à travers son trou d’oreille :

Une version de cet article a été publiée pour la première fois en décembre 2016.