Des images interactives montrent les conséquences de l’élévation du niveau de la mer à long terme sur nos villes emblématiques

Certains des sites les plus emblématiques du monde sont situés dans les grandes villes côtières de la planète. Ce n’est un secret pour personne que ces villes risquent d’être englouties par l’élévation à long terme du niveau de la mer, à moins que nous ne parvenions à réduire la pollution au carbone.

Selon l’organisme de recherche indépendant Climate Central, basé aux États-Unis, si nous ne prenons aucune mesure pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, nous pouvons nous attendre à une augmentation de la température mondiale d’environ 4°C (8,1°F) d’ici 2100, par rapport à l’époque préindustrielle. Et, selon le rapport récemment publié dans PNAS, si la pollution par le carbone n’est pas freinée, le niveau des mers pourrait augmenter de 4,3 à 9,9 mètres d’ici la fin du siècle.

Cette prévision spectaculaire de l’augmentation de la température est généralement mise en contraste avec une augmentation de 2°C (3,6°F), largement considérée comme le seuil à atteindre pour éviter un changement climatique catastrophique – bien que les objectifs actuels de réduction des émissions des pays du monde entier ne garantissent pas cet objectif.

“En décembre, un nouveau cycle important de négociations mondiales sur le climat se tiendra à Paris. Les décisions qui y seront prises pourraient avoir une forte incidence sur celui de ces deux scénarios auquel l’avenir ressemblera le plus”, écrit Benjamin Strauss, coauteur de l’étude, sur le site web de Climate Central.

Bien sûr, ce ne sont que des chiffres, et nous les entendons si souvent qu’ils peuvent perdre leur sens. Mais à quoi ressemblerait réellement une élévation du niveau des mers ? Quelles rues de villes comme Londres ou New York ressembleront davantage aux canaux de Venise, et quels bâtiments emblématiques seront emportés ou deviendront la demeure des poissons, et non des humains ?

Dans le cadre d’une nouvelle collaboration avec l’artiste visuel Nickolay Lamm, les scientifiques ont produit des images qui font passer le message du réchauffement planétaire. Les rendus numériques sont basés sur le projet interactif Mapping Choices de Climate Central, dont nous avons parlé en octobre.

À l’aide des curseurs ci-dessous, vous pouvez visualiser des scènes emblématiques de Durban, Londres, Mumbai, Shanghai et d’autres villes du monde, montrant la différence de niveau d’eau après 2100 en fonction du réchauffement de notre planète. Dans une centaine d’années, certains endroits dans le monde ne pourront être vus que sur des photos historiques de notre époque, car ils seront engloutis par l’eau.

Visitez le site Web de Climate Central pour en savoir plus, et consultez les rendus d’artistes précédents ici.

Remarque : les images ci-dessous sont interactives – vous pouvez faire glisser le séparateur à l’écran de gauche à droite pour voir comment l’augmentation de la température affecte chaque endroit.