Des scientifiques viennent de décongeler un chiot vieux de 12 400 ans trouvé dans le permafrost russe

Des scientifiques ont réussi à décongeler et à autopsier un ancien chiot gelé, momifié dans le permafrost russe il y a quelque 12 400 ans.

Découvert l’an dernier dans une tombe glacée près du village de Tumat, dans la République de Sakha (Russie), le “chiot de Tumat” semble être une espèce canine éteinte. Grâce à son cerveau étonnamment bien conservé, il est possible de le cloner pour le ramener à la vie.

“La carcasse est vraiment très bien conservée. Et l’une des choses les plus importantes est que le cerveau est préservé”, a déclaré l’ un des membres de l’équipe, Pavel Nikolsky, de l’Institut géologique de Moscou, à Anna Liesowska du Siberian Times.

“Le degré de préservation est d’environ 70 à 80 %. Nous serons en mesure de le dire plus précisément après son extraction. Pour l’instant, nous pouvons le voir sur les scanners IRM”, a-t-il ajouté, “Bien sûr, il s’est quelque peu desséché, mais les deux parencéphales, le cervelet et la glande pituitaire sont visibles. Nous pouvons dire que c’est la première fois que nous obtenons le cerveau d’un canidé du Pléistocène.”

On pense que le chiot Tumat était l’animal de compagnie de quelqu’un au moment de sa mort. Il a été momifié près de ce qui semble être un ancien établissement humain dans le district d’Ust-Yansky de la République de Sakha, surplombant la rivière Syalakh.

On pense que le chiot Tumat pourrait provenir de la même portée que le chien Tumat – un autre chiot, probablement une femelle de trois mois, trouvé scellé dans le pergélisol sur le même site en 2011, et daté de la même époque

Comme le chiot Tumat, le chien Tumat était remarquablement bien conservé – ses os, son cœur, ses poumons et son estomac sont encore intacts, bien qu’il ait été désigné comme le plus vieux chiot momifié du monde à l’époque. Les deux chiots seraient morts dans un glissement de terrain près de la rivière.

Si les informations que les scientifiques pourront glaner à partir des restes des deux chiots anciens nous donneront un aperçu inestimable de la vie dans la région il y a 12 400 ans, les chiens de Tumat pourraient avoir un rôle plus important à jouer, si le scientifique sud-coréen Hwang Woo-Suk parvient à ses fins.

Présent lors de l’autopsie du chiot Tumat, Woo-Suk est un expert en clonage controversé, qui a mené des efforts pour ressusciter des mammouths laineux et un lion des cavernes disparu. “Il construit également une installation de clonage animal en Chine et a organisé un concours de clonage de chiens au Royaume-Uni”, rapporte Discovery News.

Selon la qualité des tissus et de l’ADN que l’équipe pourra extraire du spécimen décongelé, Woo-Suk estime qu’il est possible de “ressusciter” l’espèce canine disparue. Il a prélevé la peau, les muscles et le catilage de l’oreille les mieux conservés du chiot Tumat, et va analyser leur potentiel.

“Ce chiot est mieux conservé que le précédent, nous espérons donc obtenir de nouvelles informations”, a déclaré au Siberian Times l’un des membres de l’équipe, Sergey Fedorov, de l’Université fédérale du Nord-Est de la Russie. “Le professeur Hwang Woo-Suk était également satisfait du degré de préservation. Il était très enthousiaste.”

L’équipe examinera également les intestins du chiot Tumat pour voir si elle peut en extraire d’anciennes espèces de tiques et de puces.

Il va sans dire que les chances que le Tumat Puppy soit cloné sont plutôt minces, étant donné que Woo-Suk n’ a jamais réussi à réaliser ses grands projets, mais nous devrons attendre et voir.

En attendant, vous pouvez regarder l’autopsie ci-dessous :