Fini la physique et les mathématiques, la Finlande va cesser d’enseigner des matières individuelles

La Finlande, l’un des principaux pôles éducatifs du monde, se lance dans l’une des révisions les plus radicales de l’enseignement moderne. D’ici à 2020, le pays prévoit d’abandonner progressivement l’enseignement de matières individuelles telles que les mathématiques, la chimie et la physique, au profit d’un enseignement par “thèmes” ou de vastes phénomènes, de sorte qu’il n’y ait plus de question du type “à quoi bon apprendre cela ?”

Qu’est-ce que cela signifie exactement ? En gros, au lieu d’avoir une heure de géographie suivie d’une heure d’histoire, les élèves passeront désormais, disons, deux heures à apprendre l’Union européenne, ce qui couvre les langues, l’économie, l’histoire et la géographie. Ou encore, les élèves qui suivent un cours professionnel pourraient étudier les “services de cafétéria”, ce qui impliquerait l’apprentissage des mathématiques, des langues et des compétences en communication, comme le rapporte Richard Garner pour The Independent. Ainsi, bien que les élèves continuent d’apprendre toutes les théories scientifiques importantes, ils les découvriront d’une manière plus appliquée, ce qui semble plutôt génial.

“Ce dont nous avons besoin aujourd’hui, c’est d’un type d’éducation différent pour préparer les gens à la vie professionnelle”, a déclaré à Garner Pasi Silander, responsable du développement du centre d’Helsinki. “Les jeunes utilisent des ordinateurs assez avancés. Dans le passé, les banques avaient beaucoup d’employés de banque qui totalisaient des chiffres, mais aujourd’hui, cela a totalement changé. Nous devons donc apporter les changements dans l’éducation qui sont nécessaires à l’industrie et à la société moderne.”

Le nouveau système encourage également différents types d’apprentissage, tels que la résolution interactive de problèmes et la collaboration au sein de groupes plus restreints, afin d’aider à développer les compétences nécessaires à la carrière. “Nous avons vraiment besoin de repenser l’éducation et de redéfinir notre système, afin qu’il prépare nos enfants pour l’avenir avec les compétences nécessaires aujourd’hui et demain”, a déclaré à Garner Marjo Kyllonen, responsable de l’éducation à Helsinki, qui dirige le changement.

“Certaines écoles enseignent à l’ancienne, ce qui était utile au début des années 1900, mais les besoins ne sont plus les mêmes et nous avons besoin d’un enseignement adapté au XXIe siècle”, a-t-elle ajouté.

L’élimination progressive des matières individuelles pour les jeunes de 16 ans a commencé il y a deux ans à Helsinki, la capitale du pays, et 70 % des enseignants du secondaire de la ville sont désormais formés à cette nouvelle approche. Les premières données montrent que les élèves en bénéficient déjà, The Independent indiquant que les résultats mesurables des élèves se sont améliorés depuis l’introduction du nouveau système. Le plan de Kyllonen, qui sera publié à la fin du mois, proposera que le nouveau système soit déployé dans toute la Finlande d’ici 2020.

Bien sûr, les enseignants qui ont passé toute leur carrière à se spécialiser dans certaines matières ne sont pas sans réagir. Mais le nouveau projet suggère que des enseignants de différents horizons travaillent ensemble pour élaborer les nouveaux programmes “thématiques” et qu’ils reçoivent une prime pour cela.

La Finlande possède déjà l’un des meilleurs systèmes éducatifs au monde, se situant régulièrement en tête du prestigieux classement PISA en mathématiques, en sciences et en lecture, et ce changement pourrait très bien l’aider à y rester.

Source : The Independent