Hawaii prévoit d’être le premier État américain à fonctionner avec 100 % d’énergies renouvelables

Un projet de loi adopté par l’assemblée législative d’Hawaï la semaine dernière stipule que 100 % de l’électricité de l’État sera produite par des énergies renouvelables d’ici 2045. Si cet objectif est atteint, Hawaii deviendra le premier État des États-Unis à fonctionner entièrement avec des sources d’énergie durables.

“Il s’agit d’une étape importante dans nos efforts visant à réduire la dépendance d’Hawaï vis-à-vis des importations coûteuses de pétrole et à mettre l’État sur la voie d’une plus grande sécurité énergétique, environnementale et économique”, a déclaré à la presse Mark Glick, administrateur du Hawaii State Energy Office .

Le projet de loi devra être approuvé par le gouverneur David Ige, qui a jusqu’à la fin du mois de juin pour le signer, mais s’il le fait, Hawaï devra commencer à produire son électricité à partir d’une combinaison de sources d’énergie (hydroélectrique, biomasse, géothermique, piles à combustible à hydrogène, action des vagues et des marées océaniques, éolienne, solaire et autres), selon Bobby Magill de Climate Central, qui remplaceront le pétrole comme source de la majorité de son électricité.

L’État serait en avance sur son calendrier pour atteindre son objectif de 40 % d’énergies renouvelables d’ici à 2030, et le projet de loi propose que les incréments d’énergie durable progressent comme suit

  • 10 % de ses ventes nettes d’électricité d’ici le 31 décembre 2010 ;
  • 15 % de ses ventes nettes d’électricité d’ici le 31 décembre 2015 ;
  • 30 % de ses ventes nettes d’électricité au 31 décembre 2020 ;
  • 40 % de ses ventes nettes d’électricité au 31 décembre 2030 ;
  • 70 % de ses ventes nettes d’électricité au 31 décembre 2040 ; et
  • 100 % de ses ventes nettes d’électricité au 31 décembre 2045.

À l’instar de Georgetown, au Texas, qui s’efforce également d’atteindre 100 % d’énergies renouvelables, la motivation n’est pas entièrement altruiste, comme l’explique Mme Magill :

“Hawaii n’a pas que le changement climatique en tête en se convertissant complètement aux énergies renouvelables. L’objectif de l’État, selon le projet de loi, est d’arrêter d’importer du carburant. L’État importe environ 93 % de son énergie, ce qui fait que ses tarifs d’électricité résidentiels sont parmi les plus élevés du pays – environ 175 % de la moyenne américaine. L’État tire déjà environ 22 % de son électricité des énergies renouvelables, principalement de l’éolien et du solaire.”

Bien que l’objectif semble assez élevé – et il l’est – les responsables d’Hawaï sont convaincus qu’ils peuvent y parvenir d’ici 2045, à condition de mettre en place les infrastructures nécessaires. “Nous n’avons probablement pas la technologie aujourd’hui pour tout faire”, a déclaré à la presse la semaine dernière Jodi Leong, une représentante du bureau du gouverneur d’Hawaï. “Nous avons tout de même un peu de temps pour le faire”

Une petite concurrence saine entre les États n’a jamais fait de mal à personne. Surtout lorsque l’environnement est le grand gagnant.