La Chine déclare que ses trains à grande vitesse pourront bientôt atteindre 500 km/h

La Chine a annoncé qu’elle avait mis au point une nouvelle technologie qui permettra à ses trains à grande vitesse d’atteindre une vitesse ultra-rapide de 500 km/h.

Ce n’est pas aussi rapide que les trains Maglev du Japon, qui ont battu le record de 590 km/h au début de l’année, mais c’est plus de deux fois la vitesse maximale de la plupart des trains aux États-Unis et plus de trois fois celle du réseau ferroviaire australien. Et dans une victoire pour l’économie locale, la technologie est entièrement la sienne.

“Nous disposons désormais de notre propre système de traction synchrone à aimant permanent, avec des droits de propriété intellectuelle complets, ce qui marque un nouveau chapitre dans les chemins de fer à grande vitesse chinois”, a déclaré au China Daily Ding Rongjun, directeur de l’Institut de Zhuzhou, dans la province du Hunan, où la technologie a été développée.

Qu’est-ce qu’un système de traction synchrone à aimants permanents ? Il s’agit essentiellement d’un moteur qui utilise des aimants permanents plutôt qu’un champ magnétique créé par les enroulements du rotor pour faire avancer le train. Cela signifie que le nouveau système de traction de 690 kilowatts comporte beaucoup moins de pièces et qu’il est plus léger et plus efficace, ce qui permet aux trains à grande vitesse chinois, déjà très rapides, d’aller 50 % plus vite.

Toutefois, contrairement au système Maglev, le train reste en contact avec la voie et est donc toujours soumis aux effets de la friction.

La nouvelle technologie de traction a été mise au point par CRRC Corp, le plus grand constructeur de trains du pays, et est en développement depuis près de 12 ans, selon le China Daily.

En 2011, l’équipe a installé une version moins puissante de 190 kilowatts du nouveau système de traction sur les trains circulant sur la ligne 2 du métro à Shenyan, dans la province du Liaoning. En mai 2015, l’équipement avait fonctionné sans aucun dysfonctionnement pendant 70 000 kilomètres de trajet en train, rapporte Want China Times.

La société a commencé à tester le système de 690 kilowatts – qui, selon Rongjun, pourra atteindre 500 km/h – dans certains trains à grande vitesse en octobre de l’année dernière. Si tout se passe comme prévu, le système entrera bientôt en production de masse et sera déployé dans tout le pays d’ici 2018.

Les trains à grande vitesse actuels sont principalement propulsés par des moteurs asynchrones à courant alternatif, un système de traction mis au point dans les années 70. Jia Limin, de l’université Jiaotong de Pékin, et responsable du programme chinois d’innovation dans le domaine des trains à grande vitesse, a déclaré au China Daily que la mise à niveau permettra de réduire la configuration électrique et pourrait également réduire la consommation électrique.

“Le nouveau système comporte moins de pièces que l’appareil de traction actuel, il est donc plus fiable et plus efficace”, a-t-il expliqué.

Nous attendrons que les nouvelles vitesses des trains soient vérifiées avant de nous emballer, mais nous sommes toujours fans de tout ce qui rend les voyages en train plus rapides et plus efficaces. Et si 500 km/h est loin de la vitesse maximale de 1 200 km/h promise par l’hypothétique système hyperloop d’Elon Musk, cela nous permettrait tout de même de relier Los Angeles à San Francisco en un peu plus d’une heure, ce qui serait plutôt cool. Allez-y !