Le cerveau humain moderne n’existe que depuis une période étonnamment courte

L’Homo sapiens, dans sa forme la plus “moderne”, parcourt la planète depuis environ 200 000 ans.

Mais il y a quelque chose de particulier dans l’aspect de nos cerveaux aujourd’hui : les crânes humains sont plus ronds, les visages sont plus petits et plus rétractés dans le crâne. C’est différent de l’apparence de nos ancêtres, il y a plus de cent mille ans.

Aujourd’hui, pour la première fois, des scientifiques affirment avoir déterminé avec précision le moment où, selon eux, nous avons acquis notre crâne moderne.

(Simon Neubauer, Philipp Gunz, MPI EVA Leipzig)

Ci-dessus : Le cerveau bleu montre la forme globulaire des têtes humaines actuelles. En revanche, la forme rouge du crâne d’un Néandertalien, comme les premiers fossiles d’Homo sapiens, est allongée.

Les recherches publiées mercredi dans la revue Science Advances par une équipe de l’Institut Max Planck d’anthropologie évolutive, en Allemagne, montrent que la forme actuelle de notre cerveau et de notre crâne a quelque chose de particulier, qui s’est probablement développé il y a environ 40 000 ans.

Par rapport à nos ancêtres, la forme moderne de la tête se caractérise par un cervelet plus grand et plus rond (il s’agit de la zone située à l’arrière du cerveau, responsable d’éléments tels que le contrôle moteur et l’équilibre, ainsi que de la mémoire et du langage).

Nous avons également un lobe pariétal plus bombé et arrondi (qui nous aide à nous orienter, à planifier et à prêter attention), et des visages plus petits et plus rétractés que nos prédécesseurs.

Les parois latérales du cerveau sont devenues plus parallèles, la zone frontale est devenue plus haute et la zone occipitale, à l’arrière de la tête, a pris une forme plus ronde et moins “surplombante”.

Ce qui est remarquable dans cette découverte, c’est que les changements de forme de notre cerveau correspondent presque parfaitement au développement des comportements modernes, comme la fabrication d’outils, la planification, le développement de la conscience de soi, les langues et même les premiers dessins rupestres.

En d’autres termes, la “révolution humaine” d’il y a environ 40 000 ans, parfois appelée “grand bond en avant”, s’est produite juste au moment où nous nous sommes installés confortablement dans nos nouveaux crânes.

Comme le soulignent les chercheurs, tout cela ne s’est pas produit du jour au lendemain, mais est le résultat de dizaines de milliers d’années de légers changements.

Ils ne peuvent pas encore dire avec certitude quand nos cerveaux ont fait la transition, mais ils sont pratiquement sûrs que c’était “à un moment donné après environ 100 000 ans et probablement avant 35 000 ans”

En utilisant des techniques de numérisation en 3D pour examiner les courbes, les formes et les caractéristiques de 20 fossiles d’Homo sapiens différents, âgés de 300 000 ans à 10 000 ans, les chercheurs ont élaboré une théorie révolutionnaire : nos manières modernes n’auraient probablement pas été possibles sans nos cerveaux plus ronds et plus élégants.

Selon lui, les caractéristiques plus rondes qui se développent au cours des premiers mois de la vie des humains sont simplement “liées à notre comportement [moderne]”, mais n’en sont pas la cause.