Le Costa Rica alimenté à 100% en énergie renouvelable pendant 75 jours consécutifs

Bravo au Costa Rica, bravo.

Le pays d’Amérique centrale a franchi une étape majeure en matière d’énergie propre, en satisfaisant 100 % de sa demande d’électricité avec des énergies renouvelables pendant 75 jours consécutifs.

“L’année 2015 a été celle d’une électricité totalement respectueuse de l’environnement pour le Costa Rica”, a déclaré dans un communiqué de presse l’Institut costaricien de l’électricité (ICE), le fournisseur d’électricité public.

Selon l’ICE, l’étape de zéro émission du pays a été rendue possible grâce aux fortes pluies qui se sont abattues sur quatre centrales hydroélectriques au cours du premier trimestre 2015. Ces averses ont fait que, pour les mois de janvier, février et jusqu’à présent mars, il n’a pas été nécessaire de brûler des combustibles fossiles pour produire de l’électricité.

Au lieu de cela, le Costa Rica a été alimenté principalement par l’énergie hydraulique – à la fois par des centrales à accumulation par pompage et au fil de l’eau – et par un mélange d’énergie géothermique, éolienne, de biomasse et solaire.

Il est important de rappeler que le Costa Rica est un petit pays. Sa superficie totale est d’environ 51 000 kilomètres carrés, soit la moitié de la superficie de l’État américain du Kentucky, et sa population ne compte que 4,8 millions d’habitants. En outre, ses principales industries sont le tourisme et l’agriculture, plutôt que des industries lourdes, plus gourmandes en énergie, comme l’exploitation minière ou la fabrication.

Néanmoins, le Costa Rica a fait un excellent travail en développant son secteur de l’électricité et en fournissant une énergie abordable et fiable à ses citoyens.

Selon l’indice de compétitivité mondiale 2014 du Forum économique mondial, le Costa Rica se classe au deuxième rang des pays d’Amérique latine, derrière l’Uruguay, en ce qui concerne les infrastructures électriques et de télécommunications.

La journaliste Sophie Vorrath de RenewEconomy écrit que le pays “fournit un taux de couverture des ménages de 99,4 % à des prix parmi les plus bas de la région”.

Le bilan du Costa Rica en matière de production d’énergie renouvelable est également remarquable. L’année dernière encore, l’hydroélectricité représentait 80 % de la production totale d’électricité, tandis que l’énergie géothermique représentait en 2010 plus de 13 % de la production d’électricité du pays.

De nouveaux projets géothermiques sont en cours d’élaboration pour aider ce pays riche en volcans à exploiter davantage cette source d’énergie souterraine.

À la mi-2014, le gouvernement costaricien a approuvé un projet d’énergie géothermique de 958 millions de dollars américains. Selon Jake Richardson de CleanTechnica, “les premières centrales devraient générer environ 55 MW et coûter environ 333 millions de dollars à construire”, et deux autres centrales de 50 MW seront également construites à proximité.

L’arrivée de la géothermie est une bonne nouvelle, car il y a des inconvénients évidents à être trop dépendant de l’hydroélectricité, en particulier des systèmes au fil de l’eau, qui peuvent être entravés par les changements saisonniers du débit de l’eau. Les sécheresses peuvent également avoir de graves répercussions sur l’approvisionnement en électricité. Enfin, les barrages hydroélectriques présentent également des inconvénients sur le plan environnemental, notamment en ce qui concerne l’impact sur les écosystèmes riverains et les poissons de passage.

Néanmoins, la production d’énergie 100 % renouvelable, pendant une période prolongée, est une réalisation enviable.

Bravo, Costa Rica !

Sources : RenewEconomy, CleanTechnica