Les jeux vidéo d’action peuvent améliorer votre capacité à acquérir des compétences motrices

Les aptitudes sensorimotrices sont celles qui font appel à nos sens pour produire une réponse ou une sortie motrice, comme jouer du piano, faire du vélo ou taper à la machine – en gros, ce sont des tâches qui nécessitent une coordination main-œil.

L’apprentissage d’une nouvelle compétence sensorimotrice nécessite souvent un schéma répétitif de vision et de mouvement moteur, communément appelé coordination œil-main. Lorsqu’une personne possède ces compétences, elle est capable de passer d’un niveau de performance débutant à un niveau expert dans les tâches basées sur la coordination œil-main très rapidement, et souvent de manière inconsciente.

“Nous voulions comprendre si la pratique chronique des jeux vidéo avait un effet sur le contrôle sensorimoteur, c’est-à-dire sur la fonction coordonnée de la vision et du mouvement des mains”, explique dans un communiqué de presse Davood Gozli, de l’Université de Toronoto au Canada, qui a dirigé l’étude .

L’équipe de chercheurs de l’Université de Toronto, au Canada, a mené une expérience sur deux groupes de personnes, des joueurs et des non-joueurs, puis a comparé les résultats. Les deux groupes ont été invités à effectuer une tâche sur l’ordinateur qui demandait au participant de coordonner les mouvements de sa main avec ce qu’il pouvait voir à l’écran. La tâche demandait aux participants de suivre manuellement un point qui se déplaçait selon un schéma compliqué, mais répétitif.

Au départ, les deux groupes se sont montrés aussi performants l’un que l’autre, mais à la fin de l’expérience, les joueurs ont obtenu des résultats nettement supérieurs à ceux des non-joueurs.

“Cela suggère que si le fait de jouer de façon chronique à des jeux vidéo d’action exige un contrôle moteur constant, le fait de jouer à ces jeux ne donne pas aux joueurs un avantage initial fiable dans des tâches sensorimotrices nouvelles et peu familières”, a déclaré Gozli.

L’équipe a ensuite voulu savoir si ces résultats étaient dus au fait que les joueurs avaient un meilleur contrôle sensorimoteur au départ, ou s’ils apprenaient les compétences motrices plus efficacement que les non-joueurs. On a de nouveau demandé aux participants de suivre le point, mais cette fois-ci, le motif changeait à chaque fois. Les résultats ont montré que dans cette expérience, aucun des deux groupes n’a amélioré ses performances. Ces résultats confirment que le groupe des joueurs a appris le motif répétitif bien mieux que les non-joueurs.

“Cela est probablement dû à la capacité supérieure des joueurs à apprendre un nouveau schéma sensorimoteur, c’est-à-dire que leur expérience du jeu leur a permis d’apprendre mieux que les non-joueurs”, a déclaré Gozli.

Selon les chercheurs, la capacité d’apprendre efficacement des compétences sensorimotrices est très recherchée, notamment dans certaines carrières où la précision est nécessaire, comme la chirurgie. La coordination œil-main améliorée par les jeux vidéo peut également contribuer à rendre plus efficaces des tâches quotidiennes telles que la conduite automobile et la dactylographie.

L’étude est publiée dans la revue Human Movement Science.

Source : EurekAlert