Les scientifiques disent avoir trouvé le meilleur moyen de trouver une vie extraterrestre intelligente

Malgré tous les efforts de l’humanité pour trouver des preuves de l’existence d’une vie extraterrestre intelligente quelque part dans l’Univers, nous n’avons rien trouvé jusqu’à présent. La Terre est-elle vraiment si unique, ou est-ce simplement parce que les extraterrestres qui ont existé ont rendu l’âme il y a longtemps ?

Une nouvelle étude canadienne suggère qu’il existe une autre possibilité. Les extraterrestres pourraient très bien être là, à notre recherche, et, si c’est le cas, notre meilleure chance de nous retrouver est de supposer que leur capacité à voir à travers les gouffres de l’espace est effectivement la même que la nôtre.

L’une des façons dont nos scientifiques terrestres étudient les planètes lointaines est d’examiner leurs ombres lorsqu’elles passent devant leurs étoiles hôtes. Les auteurs de la nouvelle étude – qui sera publiée dans Astrobiology – affirment que c’est la façon la plus probable pour les observateurs extraterrestres de savoir quoi que ce soit de la Terre également.

“Il est impossible de prédire si les extraterrestres utilisent les mêmes techniques d’observation que nous”, a déclaré l’astrophysicien René Heller, qui a travaillé sur cette recherche lorsqu’il était à l’université McMaster au Canada, et qui est maintenant à l’Institut d’astrophysique de Göttingen, en Allemagne. “Mais ils devront faire face aux mêmes principes physiques que nous, et les transits solaires de la Terre sont une méthode évidente pour nous détecter.”

Lorsqu’une planète effectue un transit devant une étoile – comme on le voit avec Vénus passant au-dessus du Soleil dans l’image de la NASA ci-dessus – c’est ce que les astronomes ont de plus proche pour éclairer des planètes qui sont si éloignées qu’elles sont difficiles à étudier par d’autres moyens.

L’observation des transits permet non seulement aux scientifiques de voir les planètes à l’aide de télescopes, mais aussi de recueillir d’autres types de données, comme les conditions atmosphériques et la température de surface, ce qui leur donne une idée de l’habitabilité du monde qu’ils observent.

Il va de soi que des extraterrestres intelligents disposant du même niveau de technologie pourraient trouver la Terre de la même manière – et en fait, ils pourraient déjà l’avoir fait.

“Si l’une de ces planètes abrite des observateurs intelligents, ils auraient pu identifier la Terre comme un monde habitable, voire vivant, il y a longtemps et nous pourrions recevoir leurs émissions aujourd’hui”, écrivent les auteurs dans leur article.

Les scientifiques proposent que nous concentrions nos efforts de chasse aux extraterrestres sur la zone de transit de la Terre – une mince tranche d’espace d’environ un demi-degré de large, mais potentiellement moins pour la détection atmosphérique – à partir de laquelle le passage de notre planète devant le Soleil peut être détecté depuis d’autres endroits de la Voie lactée.

C’est dans cette mince fenêtre de l’espace que nous sommes le plus visibles pour quiconque, et c’est donc là que nous devrions rechercher – ou écouter – tout type d’émissions ou de communications extraterrestres.

“En conséquence”, écrivent les chercheurs, “même si notre espèce a choisi de rester silencieuse par radio pour éviter tout contact interstellaire, nous ne pouvons pas nous cacher des observateurs situés dans la zone de transit solaire de la Terre, s’ils existent”