Mise en service en Australie de la première centrale houlomotrice connectée au réseau électrique mondial

La première centrale houlomotrice au monde reliée au réseau a été activée au large des côtes de l’Australie occidentale (WA).

Après plus d’une décennie de tests et de démonstrations, la société australienne Carnegie Wave Energy a mis en marche un projet pilote qui a commencé à alimenter en électricité produite par les vagues un réseau local de WA.

“Il s’agit du premier réseau de générateurs d’énergie houlomotrice à être connecté à un réseau électrique en Australie et dans le monde”, a déclaré Ivor Frischknecht, PDG de l’Agence australienne pour les énergies renouvelables, dans un communiqué. L’Agence a fourni 13 millions de dollars sur les 32 millions du projet.

La technologie de l’entreprise , baptisée CETO en l’honneur d’une déesse grecque de la mer, convertit la houle océanique en énergie renouvelable à émissions nulles et en eau douce dessalée à émissions nulles.

L ‘entreprise affirme que son système est “différent des autres dispositifs d’énergie houlomotrice car il fonctionne sous l’eau, où il est plus à l’abri des grandes tempêtes [et de la corrosion] et invisible depuis le rivage”.

Les bouées rondes immergées sont attachées à des unités de pompage du fond marin, qui sont installées à une profondeur de 25 à 50 mètres. Les vagues qui s’écrasent sur les bouées actionnent les pompes, qui poussent l’eau de mer sous pression dans un pipeline situé sous le fond de l’océan jusqu’à une centrale hydroélectrique à terre. Là, l’eau sous haute pression actionne une turbine et produit de l’électricité.

“L’eau à haute pression peut également être utilisée pour alimenter une usine de dessalement par osmose inverse, ce qui permet de remplacer ou de réduire la dépendance à l’égard des pompes électriques émettrices de gaz à effet de serre qui sont généralement nécessaires à ces usines”, indique la société sur son site web.

Comme le rapporte Sophie Vorath pour RenewEconomy, le “projet vendra de l’électricité au ministère australien de la Défense pour alimenter la plus grande base navale d’Australie, HMAS Stirling, qui est située sur Garden Island. Il vendra bientôt aussi de l’eau douce à la base, une fois que l’usine de dessalement de Carnegie, récemment mise en service, sera entièrement intégrée au projet”.

Jusqu’à présent, seules deux des trois bouées du projet ont été installées. Vous pouvez regarder l’installation accélérée de la deuxième bouée, mais soyez prévenus, la musique d’accompagnement risque de vous donner le tournis.

“Au cours de la phase d’essai, la première unité houlomotrice CETO 5, d’une capacité maximale de 240 kW, a fonctionné avec succès pendant plus de 2 000 heures”, a déclaré M. Frischknecht dans un communiqué.

Les plus grandes unités CETO 6 de la société, qui sont déjà en cours de développement, devraient avoir une capacité de production d’énergie quatre fois supérieure.

Diagramme des systèmes CETO 5 et CETO 6 (Crédit : Carnegie Wave Energy)

Michael Ottaviano, directeur général de Carnegie, a déclaré à The West Australian que le projet pourrait ouvrir la voie à des versions beaucoup plus grandes capables d’alimenter des villes en électricité.

“Le défi à partir de maintenant est vraiment une question d’échelle et de coût”, a-t-il déclaré. “Nous devons rendre la technologie plus grande, nous devons rendre nos projets plus grands parce que c’est ce qui vous permet de réduire vos coûts.”

“Nos ressources en vagues en Australie occidentale sont les meilleures du monde, et théoriquement, les ressources qui frappent notre littoral tous les jours pourraient alimenter l’État dix fois plus”, a déclaré Ottaviano à ABC News.

Consultez le reportage d’ABC News ci-dessous

sources : RenewEconomy, ABC News, The West Australian