Nous venons de recevoir une photo insensée du vaisseau spatial japonais après avoir échantillonné un astéroïde

L’agence spatiale japonaise a réussi quelque chose d’impressionnant cette semaine. Son vaisseau spatial Hayabusa2 s’est posé sur l’astéroïde Ryugu, a prélevé un échantillon, puis est reparti.

Pour s’en souvenir, nous disposons maintenant d’une photo épique de la surface de Ryugu, portant potentiellement les traces de cette rencontre historique.

Hayabusa2 est arrivé sur Ryugu en juin de l’année dernière et a largué en septembre deux petits rovers de la taille d’une boîte à biscuits pour explorer l’astéroïde. (Parce qu’ils sont si petits et que le terrain est si accidenté, ces rovers se déplacent en sautant sur le sol)

Mais le vaisseau spatial ne s’est pas rendu sur place uniquement pour déposer des rovers. La partie la plus passionnante de la mission de Hayabusa2 est celle-ci : ramener un échantillon d’astéroïde sur Terre.

Le 22 février, Hayabusa2 s’est posé pour la première fois à la surface de Ryugu et a tiré une balle sur l’astéroïde.

Il a tiré une balle en tantale à une vitesse de 300 mètres par seconde (984 pieds par seconde) sur la surface de l’astéroïde. L’impact a soulevé des matériaux qui, espérons-le, se sont retrouvés dans la boîte de collecte d’Hayabusa2.

En tout, la rencontre a duré moins d’une minute. La nouvelle image a été prise une minute après l’atterrissage, alors que le vaisseau spatial avait déjà rebondi sur l’astéroïde et qu’il regardait en arrière depuis une altitude d’environ 25 mètres (82 pieds).

L’image montre l’ombre du vaisseau spatial lors de son ascension, ainsi que de mystérieuses marques sombres sur le site d’atterrissage qui n’étaient pas présentes avant l’atterrissage.

L’image ci-dessous en donne un aperçu utile : le cercle violet montre le site d’atterrissage avant (à gauche) et après (à droite). La flèche rouge pointe vers la cible de guidage que Hayabusa2 a déposée sur l’astéroïde avant de le toucher.

“Pour le moment, écrit l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA) sur son site Web, la raison de cette décoloration est inconnue, mais elle pourrait être due aux gravillons qui ont été projetés vers le haut par les propulseurs du vaisseau spatial ou par la balle (projectile).”

Heureusement, nous aurons peut-être la chance d’observer à nouveau ce phénomène. Ce n’était que le premier de trois touchdowns de collecte d’échantillons, ce qui signifie qu’il y en aura deux autres avant que Hayabusa2 ne fasse ses adieux à Ryugu et n’entame le long voyage de retour en décembre de cette année.

Nous serons intéressés de voir ces touchdowns. Et, bien sûr, ce que nous apprendrons des échantillons de Ryugu – et comment ils se comparent aux échantillons de l’astéroïde Itokawa, rapportés sur Terre par le prédécesseur de la sonde, la première Hayabusa, en 2010.