Oui ! Les écoles publiques d’Alabama doivent maintenant enseigner l’évolution et le changement climatique

L’État américain de l’Alabama vient de mettre à jour ses normes scientifiques pour la première fois en dix ans, et les nouvelles règles stipulent que les écoles publiques devront enseigner aux élèves l’évolution et le changement climatique.

Il s’agit d’un événement important pour cet État de la “Bible Belt”, où ces sujets sont controversés et n’ont jamais été enseignés en détail dans le cadre des normes éducatives de l’État. À l’heure actuelle, des autocollants d’avertissement doivent être apposés sur le devant de tous les manuels de sciences de l’Alabama, indiquant que l’évolution est une “théorie controversée”, ce qui ne pourrait être plus éloigné de la vérité.

Les normes scientifiques actuelles de l’Alabama ont été établies en 2005 et stipulent que les élèves “doivent comprendre la nature des théories de l’évolution”, mais soulignent que ces connaissances ne sont pas obligatoires. Le changement climatique n’est pas du tout mentionné, comme le rapporte l’Associated Press.

La nouvelle norme, qui entrera en vigueur en 2016 après avoir été approuvée jeudi soir, exige que le changement climatique soit enseigné, et la position sur l’évolution est beaucoup plus forte :

“La théorie de l’évolution a un rôle à jouer pour expliquer l’unité et la diversité de la vie sur terre. Cette théorie est étayée par de nombreuses preuves directes et indirectes. Par conséquent, ce programme d’études exige de nos étudiants qu’ils comprennent les principes de la théorie de l’évolution du point de vue des connaissances scientifiques établies. Le comité reconnaît et apprécie les divers points de vue associés à la théorie de l’évolution.”

Il appartient à chaque école publique de définir son propre programme d’études, mais elles seront obligées de respecter ces normes comme exigence minimale.

“Nous devons toujours enseigner ce qu’est la science”, a déclaré Michal Robinson, spécialiste des sciences pour l’agence d’éducation de l’État, à Jay Reeves de l’Associated Press. “Si les étudiants veulent s’orienter vers un domaine scientifique à l’université ou au-delà, ils doivent avoir des bases”

L’Alabama n’est pas le seul État à avoir des normes scientifiques assez arriérées – il a récemment été révélé que des enseignants de Louisiane utilisent la Bible pour enseigner le créationnisme dans les classes de sciences, et le Missouri a présenté un projet de loi qui permettrait aux élèves de “se retirer” des leçons sur l’évolution.

Mais les choses changent lentement. L’année dernière, le Royaume-Uni a interdit aux écoles financées par l’État d’enseigner le créationnisme et, désormais, l’Alabama veille également à ce que ses écoles publiques enseignent la vraie science.

Un autre changement important dans les nouvelles normes est le fait qu’elles obligeront pour la première fois les écoles à enseigner aux élèves en utilisant l’observation et les expériences, tout comme les vrais scientifiques, plutôt que de simplement s’appuyer sur les manuels et de mémoriser des faits.

“Je ne vois pas comment les élèves pourraient apprendre cette matière sans faire de la science”, a déclaré Steve Ricks, directeur de l’Alabama Math, Science and Technology Initiative. “Nous essayons d’apprendre aux enfants à raisonner et à résoudre des problèmes”

Malheureusement, ces nouvelles normes n’exigent pas que ces autocollants “théorie controversée” soient décollés de la couverture des manuels scolaires, mais un comité qui pourrait s’en débarrasser pour de bon se réunira le 9 novembre pour une audition publique.

Croisons les doigts pour que ces législations dépassées soient les prochaines à disparaître et que les élèves soient enfin autorisés à apprendre la vraie science, sans que la religion ne vienne s’interposer.