Qu’est-ce qu’un anticorps ?

Un anticorps est une catégorie de protéines appelée immunoglobuline, fabriquée par des globules blancs spécialisés pour identifier et neutraliser les substances étrangères au système immunitaire.

En forme de “Y”, les anticorps contiennent une région très variable dans leur fourche, ce qui permet au système immunitaire d’adapter sa réponse à un nombre incalculable de menaces.

Cette composition unique des différents anticorps leur permet de se lier spécifiquement à des signatures chimiques complexes, connues sous le nom de virus et de bactéries, ainsi qu’à des cellules cancéreuses.antigènes, qui se trouvent sur les couches externes des pathogènes invasifs, comme

En se liant à ces marqueurs de surface, les anticorps peuvent interférer avec les fonctions de la cellule ou du microbe, les rendant immobiles ou incapables d’effectuer les tâches nécessaires à leur réplication.

Leur liaison peut également déclencher deux types de réponses immunitaires.

La première implique un effet domino de changements parmi ce que l’on appelle le système complémentaire de molécules de signalisation dans l’organisme. Cette cascade de réactions chimiques peut avoir toute une série d’effets sur l’organisme, provoquant diverses réactions immunitaires, comme une inflammation, ainsi que la perturbation et la destruction physique de l’agent pathogène.

Une deuxième réponse, appelée opsonisation, recrute des globules blancs spécialisés appelés phagocytes pour ingérer et peut-être même digérer la matière ciblée.

Comment les anticorps sont-ils fabriqués pour être aussi spécifiques ?

Les anticorps sont produits à l’intérieur de globules blancs appelés simplement ” cellules B”. Ces cellules commencent leur vie dans la moelle osseuse, avant de mûrir en circulant dans les vaisseaux sanguins de l’organisme.

Une partie de leur développement consiste à assembler des segments clés de gènes d’immunoglobulines pour produire des anticorps aux structures aléatoires. Grâce à la génétique de la production d’anticorps, les humains peuvent générer jusqu’à un quintillion d’anticorps uniques.

Les lymphocytes B qui produisent des anticorps correspondant à des substances présentes dans leur propre corps sont détruits avant d’arriver dans la circulation sanguine. Les exceptions donnent lieu à une catégorie de troubles connue sous le nom de maladie auto-immune.

Les anticorps provenant de cellules B matures qui se lient avec succès à des antigènes étrangers sont encouragés à se reproduire, augmentant ainsi leur nombre pour fournir une multitude de “fabriques” d’anticorps capables de faire face à une infection potentielle.

Certaines cellules B peuvent être conservées dans l’organisme pendant des années, créant ainsi un catalogue des infections passées qui peut être déployé rapidement en cas d’infections futures.

Comment les anticorps sont-ils utilisés en médecine ?

Les anticorps peuvent être utilisés directement et indirectement comme traitement des maladies, comme forme de médecine préventive et dans les diagnostics.

Les vaccins incitent les cellules B à fabriquer et à conserver une réserve d’anticorps en introduisant des antigènes, dans l’attente de futures infections.

Par ailleurs, des anticorps spécifiques (ou monoclonaux) peuvent être générés en dehors de l’organisme pour être utilisés dans des thérapies contre des infections ou des maladies existantes, en ciblant des cellules cancéreuses ou même du venin d’animal.

Les anticorps monoclonaux peuvent également être appliqués à des échantillons de laboratoire pour détecter la présence d’antigènes dans des substances à tester. Un test pathologique courant appelé test immuno-enzymatique (ELISA), par exemple, utilise des colorants pour indiquer la présence d’antigènes collés à des anticorps ancrés à des kits de diagnostic.

Tous les articles thématiques sont vérifiés par des vérificateurs de faits qui s’assurent qu’ils sont corrects et pertinents au moment de la publication. Le texte et les images peuvent être modifiés, supprimés ou ajoutés dans le cadre d’une décision éditoriale visant à actualiser les informations.