Un ancien vice-président de Facebook affirme que les médias sociaux détruisent la société

Lors d’un récent événement organisé à la Stanford Graduate School of Business, Chamath Palihapitiya, ancien vice-président chargé de la croissance du nombre d’utilisateurs chez Facebook, s’est dit préoccupé par le fait que les plates-formes de médias sociaux sont devenues “des outils qui déchirent le tissu social dans lequel la société fonctionne”.

Palihapitiya a cité l’exemple d’une campagne de canulars sur WhatsApp en Inde, qui a donné lieu à une série de lynchages.

Cependant, les nouvelles technologies ont également des effets plus subtils sur la façon dont nous interagissons les uns avec les autres.

“Les boucles de rétroaction à court terme, alimentées par la dopamine, que nous avons créées détruisent le fonctionnement de la société”, a déclaré Palihapitiya, selon un rapport de The Verge.

Des interactions telles que “liker” une photo ou “favoriser” un tweet sont peut-être plus une gratification à court terme que la base d’une communication et de relations significatives, a suggéré Palihapitiya.

“Je pense que Pallhapitiya met le doigt sur un problème très réel concernant les médias sociaux et la gratification immédiate”, a déclaré à Futurism Lizbeth M. Kim, doctorante en psychologie sociale et en études sur les femmes, le genre et la sexualité à Penn State, dont les recherches portent sur les médias sociaux.

“Je considère son message comme un rappel important de la partie du tableau que nous pouvons souvent ignorer volontairement.”

Elle souligne que les plateformes de médias sociaux d’aujourd’hui permettent d’entendre le message de n’importe qui, de l’amplifier et de lui donner de la crédibilité. Cela peut permettre à des cas de cyberintimidation à petite échelle ou à des campagnes de harcèlement beaucoup plus larges de prendre racine.

Nous avons vu que des groupes terroristes ont utilisé des sites comme Twitter, Facebook et YouTube pour tenter d’attirer de nouvelles recrues.

L’utilisation des smartphones a été liée à la dépression et au suicide chez les adolescents, bien que l’on tente aujourd’hui d’utiliser l’intelligence artificielle pour surveiller les utilisateurs qui pourraient être à risque.

Comme toute nouvelle technologie, l’impact des médias sociaux est le reflet de sa base d’utilisateurs. Les gens sont toujours susceptibles d’utiliser à mauvais escient les outils mis à leur disposition, mais il existe aussi des avantages réels s’ils sont utilisés de manière positive.

Hiérarchie sociale

Alors que l’attention du public se porte de plus en plus sur le “côté obscur” des médias sociaux, dans mon travail, je suis curieux de savoir ce qui se passe lorsque les gens essaient d’utiliser les plateformes de médias sociaux pour le plus grand bien”, a déclaré Kim.

Les médias sociaux présentent toutes sortes d’avantages, comme la mise à disposition d’informations utiles au grand public, la création de communautés et la création de liens entre différents groupes sociaux.

Cependant, le comportement manifeste des gens sur les médias sociaux n’est qu’une partie de l’équation – les réactions à ce comportement doivent également être prises en compte.

Dans le cadre d’une étude, Kim a montré à des sujets un fil de commentaires fictif dans lequel un utilisateur en confrontait un autre pour avoir fait un commentaire sexiste.

Les réactions à ce fil de discussion se sont avérées différentes selon que la personne confrontée était un homme ou une femme, cette dernière étant perçue comme moins sympathique et plus en colère.

“Les personnes qui ont vu la femme confrontée ont perçu l’auteur du commentaire sexiste comme plus crédible que lorsqu’elles ont vu l’homme confronté”, a déclaré Kim.

“Ainsi, le même comportement altruiste en ligne peut être perçu différemment en fonction d’indices subtils et de stéréotypes sur l’identité et la crédibilité.”

Il existe des différences distinctes entre la façon dont nous interagissons les uns avec les autres en personne, et la façon dont nous communiquons en ligne.

Lorsque nous pouvons dissocier l’individu de son compte de médias sociaux, il est plus facile de maltraiter les gens, qu’il s’agisse de méfaits mineurs ou de transgressions plus graves.

“Il est difficile de faire une affirmation singulière sur les effets des médias sociaux sur les relations modernes”, a déclaré Kim.

“Au fur et à mesure que le temps passe et que d’autres recherches sont menées pour examiner cette question, je pense que nous aurons une idée plus nuancée des caractéristiques et des activités spécifiques intégrées à des sites Web comme Facebook qui contribuent à ces résultats positifs et négatifs.”

Il est important de rappeler que les médias sociaux sont encore un phénomène relativement nouveau, même s’ils font désormais partie intégrante de la vie quotidienne de nombreuses personnes.

Nous sommes encore en train d’apprendre les effets qu’ils ont sur la société dans son ensemble – et il est important que nous tenions compte des aspects positifs et négatifs qui en découlent.

Cet article a été initialement publié par Futurism. Lire l’article original.