Un homme piégé dans une boucle de 8 ans de “Groundhog Day” déconcerte les scientifiques

Selon un rapport publié dans le Journal of Medical Case Reports, un homme de 23 ans vivant au Royaume-Uni est pris dans une boucle de déjà-vu qui dure depuis huit ans, et sa situation laisse les neuroscientifiques complètement perplexes.

Le patient, qui a des antécédents d’anxiété et des antécédents familiaux de troubles obsessionnels compulsifs, a commencé à avoir une expérience de déjà-vu persistante en 2007, après avoir pris du LSD pendant sa première année d’université. Si certains de ces épisodes ne duraient que quelques minutes, ils pouvaient aussi persister beaucoup plus longtemps. Le patient a déclaré aux scientifiques qu’il se sentait “piégé dans une boucle temporelle” et trouvait ces expériences “très effrayantes”. Il a cessé de regarder la télévision, d’écouter la radio ou de lire les journaux et les magazines, car il avait l’impression que le contenu avait été arraché à ses souvenirs. Comme vous pouvez l’imaginer, cela n’a fait qu’aggraver son anxiété.

“Plutôt que de ressentir simplement le sentiment troublant de familiarité qui est normalement associé au déjà-vu, il s’est plaint d’avoir l’impression de retrouver des expériences antérieures dans sa mémoire, et pas seulement de les trouver familières”, ont écrit les auteurs dans leur article, publié à la fin de l’année dernière.

Pour la plupart d’entre nous, le déjà-vu est de courte durée et n’est pas trop déstabilisant. Les seules personnes qui, à la connaissance des médecins, connaissent ce phénomène de manière plus intense sont celles qui souffrent d’épilepsie du lobe temporal, c’est-à-dire qui ont des décharges neuronales anormales ou des crises dans cette région. Mais les scanners cérébraux de ce jeune homme sont tous revenus clairs et ne montrent aucun signe de dommages, de crises, de déficience significative de la mémoire ou d’autres conditions neurologiques, laissant les neuroscientifiques perplexes.

Il est d’autant plus difficile de comprendre ce qu’est le déjà-vu et ce qui le provoque. On pense généralement qu’il s’agit du résultat d’une erreur neurologique temporaire dans le traitement de l’information entrante, ce qui amène une personne à croire qu’elle a déjà vécu cette expérience. Des recherches préliminaires suggèrent également que le déjà-vu est plus fréquent chez les personnes très créatives, mais, jusqu’à présent, les scientifiques n’avaient pas associé cette expérience à des conditions psychologiques.

Ses symptômes particuliers ont conduit les médecins à penser qu’il s’agit du premier cas enregistré de déjà vu déclenché par l’anxiété, qu’ils appellent désormais “déjà vu psychogène”. Les chercheurs expliquent que cette étude incite désormais à poursuivre les recherches sur le lien entre l’anxiété et d’autres troubles psychologiques et le déjà-vu.

Ou peut-être que le physicien théoricien Michio Kaku a raison, et que le déjà-vu est en fait un symptôme de basculement entre des univers parallèles – une idée que nous trouvons terriblement géniale :

Source : Feel Guide