WATCH : A quel point les extraterrestres devraient-ils être avancés pour contacter la Terre ?

Il y a quelques mois, les observateurs du ciel du monde entier ont été très excités par l’annonce d’un mystérieux signal radio qui semblait émaner d’une étoile appelée HD 164595.

HD 164595 est située à 94 années-lumière de la Terre, et cette distance épique, associée à la nature inexpliquée de la transmission, a fait réfléchir les gens : s’il s’agissait du contact d’une civilisation extraterrestre, elle devait disposer d’une technologie assez puissante pour envoyer un signal sur toute cette distance.

L’anomalie a ensuite été expliquée comme une perturbation terrestre causée par un satellite soviétique (dommage !), mais qu’en serait-il s’il s’agissait d’un signal extraterrestre ? A quel point devraient-ils être avancés pour réaliser un tel exploit ?

Comme l’explique la vidéo ci-dessus du Wall Street Journal, le cadre de référence le plus populaire pour envisager une telle question est ce qu’on appelle l’échelle de Kardashev, proposée par l’astrophysicien soviétique Nikolai Kardashev en 1964.

Cette échelle, totalement hypothétique, est utile car elle nous donne trois stades de progrès différents – appelés civilisations de type I, de type II et de type III – qui mesurent le degré d’avancement technologique d’une société.

Cela influe à son tour sur la distance à laquelle elle serait capable d’envoyer une transmission dans l’espace, si des extraterrestres voulaient entrer en contact et dire bonjour, par exemple.

Sur Terre, nous avons peut-être de belles choses, comme des fusées, des hoverboards et Stranger Things, mais en matière de technologie, nous ne faisons même pas partie des civilisations de type I. C’est parce que nous ne sommes pas une société à part entière.

C’est parce que nous ne sommes pas encore technologiquement capables d’exploiter toute l’énergie potentielle générée par notre propre planète – en tirant le moindre watt de l’énergie solaire, thermique, volcanique, tectonique et océanique. Nous nous en rapprochons sans cesse, mais nous ne sommes pas encore de type 1.

En fait, notre production d’énergie devrait être 100 000 fois plus puissante que l’état actuel de la Terre pour que nous soyons un Type I.

Avec ce genre de capacité impressionnante, une civilisation extraterrestre avancée sur une planète en orbite autour de HD 164595 serait capable d’exploiter plus de 1 trillion de watts, pour nous envoyer une transmission à travers l’espace.

En montant d’un cran, une civilisation de type II serait encore plus puissante, ayant appris non seulement à exploiter la puissance de sa planète, mais aussi à contrôler l’énergie de son étoile hôte.

Pour ce faire, il faudrait construire ce que l’on appelle une sphère de Dyson, une mégastructure qui encercle une étoile et parvient à capter toute son énergie solaire.

Avec une telle quantité d’énergie, une hypothétique civilisation de type II sur HD 164595 serait en mesure de transmettre un signal plus puissant, émettant simultanément dans toutes les directions depuis sa planète, après avoir exploité quelque 100 milliards de milliards de watts d’énergie à partir de ses panneaux solaires de science-fiction.

Mais même cette perspective farfelue n’est rien en comparaison des redoutables capacités énergétiques d’une civilisation de type III.

Ici, nos amis extraterrestres ont réussi à coopter toute l’énergie de leur galaxie entière. En gros, nous parlons d’installer des sphères de Dyson sur chaque étoile – ce qui, dans le cas de la Voie lactée, signifierait un nombre impressionnant de panneaux solaires.

Qu’est-ce qui vient ensuite ? Kardashev lui-même n’a répertorié que trois types de civilisations sur son échelle originale, mais cela ne signifie pas que les scientifiques n’ont pas imaginé des sociétés hypothétiques encore plus puissantes depuis les années 1960.

Nous laisserons la vidéo ci-dessus vous en dire plus à ce sujet… mais il suffit de dire qu’il arrive un moment où une civilisation est tellement avancée que la question n’est pas tant “Auraient-ils le pouvoir de nous contacter ?” que “Pourquoi s’en donneraient-ils la peine ?”

Wow.